Voiture, marche, vélo et transports collectifs : le coût réel des déplacements

Voiture, marche, vélo et transports collectifs : le coût réel des déplacements

L’agence d’urbanisme de la région mulhousienne (AURM) a récemment publié une étude sur les coûts et les financements des différents modes de transport (marche, vélo, transports en commun, voiture). Quelles sont les conclusions de ce rapport de l’AURM, association de personnes publiques de la région de Mulhouse (m2A, Etat, SCoT, Ville de Mulhouse, Région Grand Est, Citivia, Chambre de Commerce et d’Industrie…) qui produit des études et fournit des données, dans une perspective d’aide à la décision des acteurs publics locaux ?

Avant toute chose, précisons que l’étude fournit des chiffres (qui sont des ordres de grandeur) sur le périmètre de la m2A (Mulhouse Alsace Agglomération dans son périmètre 2016).

L’étude a quantifié le coût de chaque mode de transport, pour les déplacements quotidiens, qu’ils soient individuels (voiture, vélo, marche à pied) ou collectifs (tram et bus Soléa, autocar et train TER). Elle a également analysé quels étaient les coûts pour les habitants, les collectivités locales, l’Etat et les entreprises, et quels étaient les coûts indirects (santé, accidents…).

Synthèse

La voiture est le premier poste de dépense pour les déplacements (364 millions d’euros [M€]). Ce coût est assumé par les voyageurs (320 M€) et par les collectivités et/ou l’Etat (44 M€).

Les habitants sont les premiers financeurs des déplacements (338 M€) devant l’Etat et/ou les collectivités territoriales (68 M€) et les entreprises (38M€ via le versement transport, contribution perçue sur la masse salariale des employeurs d’au moins 11 salariés).

Les coûts indirects de la voiture sont très lourds : plus de 140 M€ pour la pollution, 12 M€ pour les accidents de la route, et avec une occupation importante de l’espace public.

Voiture, marche, vélo et transports collectifs : le coût réel des déplacements

Les modes de transports les plus économiques et les plus onéreux pour le voyageur

Du point de vue du voyageur, les modes de transport les plus économiques sont la marche (0 € pour faire un kilomètre), le vélo (0,07€/km) et les transports en commun (0,08€/km pour le TER et 0,13€ pour Soléa). Ces modes de transport ont par ailleurs des effets positifs sur la santé : ils sont moins polluants, génèrent moins de bruit et favorisent l’activité physique.

A l’inverse, la voiture représente un poste de dépense élevé : 0,35€/km. Sans compter les coûts liés à la pollution et au bruit, et une forte occupation de l’espace public.

Voiture, marche, vélo et transports collectifs : le coût réel des déplacements

Du point de vue des collectivités territoriales et de l’Etat

Avec des aménagements bon marché, la marche et le vélo présentent des coûts de fonctionnement très faibles pour les collectivités territoriales (moins de 1M€/an).

Les transports en commun sont un poste important (TER + Soléa : 23M€/an), mais partagé avec les habitants (via la vente de tickets et les abonnements : 17M€/an) et les entreprises (par le versement transport : 38M€/an). La m2A couvre 79% des coûts d’exploitation de Solea, et la Région Grand Est 74% des coûts d’exploitation du TER.

Les collectivités et l’Etat sont les seuls contributeurs à l’important budget d’entretien et d’investissement des routes et des rues (44M€/an).

Voiture, marche, vélo et transports collectifs : le coût réel des déplacements

En savoir plus

Découvrir l’intégralité de l’étude : Le coût réel des déplacements dans m2A : Voiture, marche, vélo et transports collectifs, AURM, décembre 2017, PDF.

Mieux connaître l’AURM : https://aurm.org/

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>