Comment utiliser les nouveaux moyens de mobilité urbaine ?

Comment utiliser les nouveaux moyens de mobilité urbaine ?

En ville, il existe de nombreux moyens de se déplacer : à pied bien entendu, en transport en commun (bus, tram…), à vélo (qui peut être à assistance électrique ou un vélo en libre-service), en voiture (individuelle ou en autopartage), etc.

Ces dernières années, on a vu l’essor de nouveaux moyens de mobilité : trottinettes (électriques ou non), gyropodes, monocycles, hoverboards… Si ces derniers engins sont tendance et apportent à leurs utilisateurs une facilité pour se déplacer, comment doivent-ils être utilisés ?

Voici les 10 points à connaître avant de monter sur un gyropode, un monocycle, un skate électrique ou une trottinette électrique !

Gyropode, monocycle, skate électrique et trottinette électrique : de quoi parle-t-on ?

Un gyropode (souvent désigné avec un nom de marque : Segway) est un engin doté de deux grosses roues de part et d’autre d’une plateforme sur laquelle l’utilisateur pose ses pieds, et d’un guidon. En se penchant en avant, l’utilisateur fait avancer le gyropode qui peut atteindre les 20 km/h. Le plus souvent, un gyropode est un service proposé par des entreprises de découvertes touristiques (il en existe d’ailleurs plusieurs en Alsace, plutôt ville, ou plutôt campagne/montagne).

Gyropode, monocycle, skate électrique et trottinette électrique : de quoi parle-t-on ?

Un monocycle (ou wheel) est, lui, doté d’une seule roue et de deux pédales de part et d’autre de la roue. Certains modèles permettent d’atteindre les 30 km/h.

Un skate électrique (souvent appelé hoverboard) se compose de deux petites plateformes entre deux roues. La vitesse maximale peut atteindre les 15 km/h.

Une trottinette électrique est une trottinette classique dotée d’un moteur électrique permettant d’arriver à l’allure de 40 km/h (selon modèle).

Que faut-il savoir avant d’utiliser un gyropode, un monocycle, un skate électrique ou une trottinette électrique ?

Que faut-il savoir avant d’utiliser un gyropode, un monocycle, un skate électrique ou une trottinette électrique ?

  1. Une municipalité peut faire interdire l’usage de ces engins sur tout ou partie de son territoire.
  2. Il est recommandé d’éviter tout engin motorisé non homologué permettant de dépasser 25 km/h (usage interdit par le code de la route : pour rappel, un vélo à assistance électrique accompagne justement jusqu’à 25 km/h).
  3. Le code de la route ne prévoyant pas spécifiquement l’existence de ces engins (pour le moment du moins), leur utilisation sur la voie publique dépend d’une certaine tolérance des pouvoirs publics et des forces de l’ordre.
  4. Il faut respecter les règles de circulation pour les piétons: feux et passages piétons, et vitesse maximale de 6 km/h.
  5. Il est important de faire particulièrement attention aux autres piétons (souvent plus lents et qui peuvent être surpris par ce type d’engins).
  6. La chaussée et les pistes cyclables ne sont pas ouvertes à la circulation de ces engins.
  7. Il faut alors emprunter les trottoirs, sous réserve de non-interdiction par la mairie (cf. point 1).
  8. En termes d’assurance, il est recommandé d’être couvert au titre de la responsabilité civile.
  9. Notamment en hiver, les utilisateurs de ces engins sont invités à se rendre visibles grâce à leur tenue (bandes réfléchissantes, gilet jaune…).
  10. De même, un équipement de sécurité (similaire à celui pour le roller : casque, coudières, genouillères) permet de se protéger des chocs ou des chutes.

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>